préparation des supports

Peindre sur un support sain

Qu’est ce qu’un support sain ?

Avant la mise en peinture, vous devez préparer le support. Celui ci doit être exempt de tout désordre qui empêchera la bonne tenue de la peinture et sa bonne homogénéité. Pour exemple : des anciennes traces d’humidité lorsqu’il y a eu un dégât des eaux, il faudra supprimer les traces de moisissures et éventuellement de salpêtre (fréquent en bas des murs au rez de chaussée pour des maisons sans vides sanitaires). Dans le cas d’ancien revêtement mural (papier peint), gratter les anciennes traces de colle après avoir déposé le revêtement avant d’appliquer un enduit de lissage adapté et obtenir une surface propre et lisse qui permettra à la peinture de rendre son plus bel effet.

Un support cohésif…C’est quoi ?

Si le projet consiste à repeindre sur une ancienne peinture murale celle ci doit permettre à la peinture de bien tenir dans le temps sans s’écailler et laisser apparaitre des pellicules de peinture qui finirons par s’effriter quand on la touche. Si l’ancienne peinture présente des zones qui cloquent, il est essentiel de gratter (avec une lame de peintre voire une ponceuse) et enduire la zone atteinte. Prenons le cas d’un support friable ou farinant : après le diagnostic, le peintre jugera possible de repeindre cependant il faudra « durcir » le fond en appliquant un produit qui permettra de « consolider » sa nature. Selon le procédé choisi, le peintre mettra en œuvre le système adéquat (main d’œuvre associé aux produits en question).

Le taux d’humidité du support. (support sec)

Lorsque l’on envisage de peindre un support (par exemple du plâtre) il faut s’assurer que son taux d’humidité résiduelle soit inférieur à un taux admissible par la peinture choisie. Les fiches techniques des peintures professionnelles indiquent les valeurs maximales admissibles de ce taux d’humidité. Pour mesurer ce taux d’humidité le peintre utilise un appareil spécifique en « piquant » le support (souvent un appareil avec 2 petites aiguilles) et analysera si ce support peut-être pas dans l’immédiat ou non. (Après un dégât des eaux, il faut attendre plusieurs semaines voire plusieurs mois avant d’intervenir).

Un support sain, cohésif, propre et sec avant les travaux de finition

La propreté d’un support s’obtient par lessivage (type St Marc) si nécessaire, d’un éventuel époussetage après avoir poncé la surface. Avant de peindre le support sera bien évidement bien sec (respecter les temps de séchages des enduits). Des travaux préparatoires, réalisés dans les règles de l’art, regroupent ces quatre incontournables avant de commencer les travaux d’apprêt et de finition. En faisant appel à une entreprise de peinture, ces points sont vus systématiquement lors du 1er RDV pour réaliser chiffrage.
Chaque projet de décoration est unique. Le peintre s’adapte au support en fonction de sa nature : il peut être en plâtre jamais peint, en plaques de plâtre, revêtu d’une ancienne peinture acrylique ou glycérophtalique… Un professionnel appliquera ses techniques de mise en œuvre. Le nombre et la variété de ses projets réalisés vous rassurera. C’est son expérience.